aider un bébé à faire ses nuits
Puériculture

Comment aider bébé à faire ses nuits ?

Un enfant dort en moyenne 14 à 16 heures par jour. Cependant, le sommeil de bébé peut être perturbé avec des difficultés à l’endormissement ou des réveils nocturnes. Cette situation peut devenir épuisante pour l’enfant et les parents. Alors comment aider bébé à faire ses nuits ? Quelles sont les conduites à tenir pour l’endormir et favoriser son sommeil ? Voici quelques conseils.

Le sommeil de bébé de 0 à 1 an 

De 0 à 3 mois 

Un nouveau-né dort en moyenne 16 à 18 heures par jour. À cet âge-là, il ne fait pas la distinction entre le jour et la nuit. Son horloge biologique n’est pas tout à fait réglée. La nuit, il peut se réveiller toutes les 2 à 3 heures pour un biberon ou simplement rester en éveil.

De 3 à 6 mois 

Bébé commence doucement à prendre ses repères. Son rythme change. Son sommeil peut durer de 5 à 9 heures. Les siestes passent de 3 à 2 par jour, soit le matin et l’après-midi. Cependant, il se peut que l’enfant continue à se réveiller dans la nuit.

De 6 à 9 mois  

À partir de 6 mois, bébé a intégré une routine qui le rassure et l’aide à s’endormir. Il est tout à fait apte à faire une nuit complète. Si les réveils nocturnes persistent, l’enfant est en capacité d’acquérir une autonomie pour s’endormir seul.

De 9 à 12 mois

Bébé a des cycles de sommeil beaucoup plus longs. Il fait ses siestes et s’endort le soir approximativement à la même heure chaque jour. Les rythmes sont bien ancrés à cette période. 

Malheureusement, cette chronologie n’est pas applicable à tous les bébés. Chaque enfant agit différemment et a un tempérament distinct. Par exemple, un bébé calme aura tendance à s’endormir facilement au bout de 15 à 20 minutes et ne pas se réveiller dans la nuit. Tandis qu’un bébé actif mettra beaucoup plus de temps à s’endormir et peut ne pas faire ses nuits jusqu’à un certain âge. 

Pourquoi bébé ne fait pas ses nuits ? 

Les réveils nocturnes peuvent être de causes multiples. L’important est d’observer et de rester à l’écoute de son enfant. Voici plusieurs possibilités :

Petit bout fait ses dents 

Les poussées dentaires sont difficilement supportables pour bébé. Cette période perturbe énormément le sommeil. D’autant plus que la position allongée augmente la douleur et réveille bébé de manière brutale. Les poussées dentaires sont généralement accompagnées de fièvres et de diarrhées.

Pendant la nuit, vous pouvez lui masser les gencives avec des brosses spécifiques contenant une tête en picots arrondis. Des gels anesthésiants sont disponibles en pharmacie et permettent de soulager la douleur. N’hésitez pas à donner un antalgique à votre bébé avant de le recoucher.

Bébé a des problèmes de digestion

Votre bébé peut avoir des difficultés à digérer s’il est sujet au reflux gastro-œsophagien. Le dernier repas doit être pris de préférence 2 heures avant le coucher afin de laisser un temps suffisamment à l’estomac d’assimiler la nourriture. Certains aliments sont à proscrire le soir. C’est le cas du poivron, du navet, de l’aubergine ou bien encore des petits-pois. Ces légumes provoquent des ballonnements et des gaz intestinaux chez les bébés. 

Pour savoir si votre enfant est sujet à des inconforts digestifs, vous devez observer ces 5 signes : 

  • Bébé régurgite ou refuse ses aliments ;
  • Il se tortille et ramène ses jambes au niveau du ventre en pleurant ;
  • Son abdomen est tendu et gonflé ;
  • Il est constipé ;
  • Il a des gaz fréquents ;

Vous pouvez soulager l’inconfort de votre enfant en réalisant un massage circulaire sur son ventre dans les sens des aiguilles d’une montre à l’aide d’une huile végétale

Les problèmes de digestion peuvent subvenir au plus jeune âge. C’est ce qu’on appelle les coliques ou subvenir plus tard en période de diversification alimentaire à partir de 4 mois. 

L’angoisse de séparation 

Ce phénomène apparaît vers l’âge de 8 mois. Bébé a tout simplement peur d’être séparé de vous. Il se sent abandonné dès qu’il ne vous voit plus ou que vous vous éloignez de lui. L’angoisse de séparation met l’enfant dans des conditions psychologiques peu favorables. En effet, bébé est stressé et la nuit est propice aux angoisses.

Pendant cette période, vous devez laisser des veilleuses douces allumées toute la nuit. Le doudou va prendre toute sa signification à ce moment-là. N’hésitez pas à lui proposer pendant ses siestes et à chaque coucher.

Pendant les réveils nocturnes, prenez bébé dans vos bras et rassurez-le avec une berceuse. Idéalement, dans la journée, commencez à jouer à cache-cache afin que bébé surmonte cette épreuve. 

Bébé fait des cauchemars

Il existe une différence notable entre les cauchemars et les terreurs nocturnes chez les tout-petits. Les terreurs nocturnes surviennent généralement en première partie de sommeil. Moins de 2 heures après le coucher. Bébé est affolé, hurle, s’agite et ne semble pas totalement réveillé. Les cauchemars se présentent en deuxième partie de nuit entre 3 et 5 heures du matin avec des réveils successifs. Bébé se réveille d’un coup, en pleurant et vous réclame.

La seule solution est de le prendre dans les bras et de le rassurer. Il est préférable d’éviter les écrans, les cris ou toute scènes violentes devant ses yeux durant la journée.

Les troubles du sommeil

Il est possible de constater des troubles du sommeil dés l’age de 6 mois. Il peut s’agir de terreurs nocturnes, de somnambulisme, d’insomnies, de difficultés à l’endormissement ou bien d’apnée du sommeil. Si les problèmes de sommeil persistent, il est recommandé de consulter un pédopsychiatre et votre pédiatre.

Les astuces pour aider bébé à s’endormir et passer une nuit paisible

Un environnement confortable

De nombreux pédiatres recommandent de laisser l’enfant jusqu’à ses 6 mois dans votre chambre. Notamment pour réduire le risque de mort subite du nourrisson. Ce chiffre reste une recommandation. C’est à vous de décider à quel moment, vous souhaitez mettre votre enfant dans sa chambre.

Pour lui assurer une respiration confortable, la température de la pièce doit se situer autour de 18° et 20° C. Le taux d’humidité doit se tenir en dessous de 50 %. Certains bébés ne supportent pas de dormir dans le noir. Dans ce cas, vous pouvez laisser une veilleuse ainsi qu’une douce mélodie en continu pendant son sommeil.

Un rythme répétitif 

Les rituels rassurent votre enfant et l’aide à avoir des repères. Sa journée doit être rythmée afin d’intégrer une notion de temps et favoriser son développement.

Par exemple, sa journée peut se décomposer comme suit :

MatinAprès-midiSoir
Petit déjeuner, toilette,
jeux d’éveil, sieste et déjeuner.
Balade, sieste et gouter.Jeux calme, diner, bain, activité sensorielle, coucher.

Avant d’amener bébé se coucher, vous pouvez lui proposer un massage relaxant en insistant bien sur la plante des pieds. Cette zone est réputée pour favoriser la détente et la relaxation. Pour réaliser le massage, vous pouvez utiliser de l’huile végétale de noyau d’abricot. Cette huile convient parfaitement aux enfants et a un effet apaisant sur le corps.

L’avis d’expert

Carla Barattini – Auxiliaire de puériculture

« Endormir un enfant n’est pas toujours chose facile. Cela peut même devenir un moment redouté pour certains parents. Tout d’abord, il est important que l’enfant est un rythme de sommeil adapté à son âge et ses besoins pendant la journée. Ensuite, lorsque le moment est venu d’aller se coucher, n’hésitez pas à instaurer à votre bébé une routine du soir. Par exemple, un moment câlin ainsi qu’une histoire chaque soir pour qu’il comprenne que c’est le moment d’aller dormir. Si bébé rechigne, vous pouvez aussi opter pour une veilleuse lumineuse et musicale qui va l’aider à s’apaiser. Pour les plus petits, vous pouvez vous former à la technique d’emmaillotage qui calmera coliques et angoisses du nourrisson. »

Les remèdes naturels

Un hamac

Si votre bébé a des difficultés à s’endormir, vous pouvez lui proposer de le bercer dans la poussette ou bien dans un hamac suspendu. Les balancements l’apaisent et réduisent son stress.

Une brume d’oreiller à la fleur d’oranger

Vous pouvez préparer une brume d’oreiller à déposer sur son drap et sur son pyjama pour le détendre et l’aider à tomber dans les bras de Morphée.

Voici la recette :

  • 60 ml d’eau minérale
  • 40 ml d’hydrolat de fleur d’oranger
  • 20 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse (conservation).

Une tisane au tilleul

Une petite tisane avant de se coucher peut être bénéfique pour l’amener à se calmer et à se relaxer. Le tilleul (Tilia platyphyllos) est sédatif, calmant et anti-stress.

Pour préparer la tisane, il suffit de faire infuser 2 fleurs de tilleul dans un verre d’eau bouillant pendant 2 à 3 minutes maximum. Laissez tiédir et proposez la boisson dans le biberon sans ajouter de sucre ou de miel.

Vous pouvez remplacer les fleurs de tilleul par deux feuilles de mélisse (Melissa officinalis).

L’homéopathie

Le phosphorus 9CH est constitué à partir du phosphore blanc. Cette molécule s’adresse aux bébés ayant des difficultés à trouver le sommeil ou sujets aux cauchemars. Il suffit de faire fondre 3 granules dans un verre d’eau minérale et de lui donner le soir avant le coucher.

L’utilisation de granules homéopathiques doit faire l’objet d’un avis auprès d’un homéopathe.  

En bref,

Le sommeil de bébé n’est pas stable avant l’âge de 6 mois et certains enfants peuvent ne pas faire leurs nuits jusqu’à l’age de 3 ans. De nombreuses raisons peuvent expliquer un sommeil déréglé. Il peut s’agir d’inconforts digestifs, de douleurs dentaires, de cauchemars, de terreurs nocturnes

Rapprochez-vous de votre pédiatre et d’un pédopsychiatre afin d’établir un bilan et de mettre en place un plan thérapeutique.

Pour aider votre enfant à dormir vous pouvez miser sur les remèdes naturels comme une brume d’oreiller à la fleur d’oranger, une tisane de tilleul ou des granules d’homéopathie.

Si le sommeil de votre enfant affecte de manière importante votre état de santé, n’hésitez pas à demander de l’aide auprès de votre entourage pour vous soulager pendant un week-end ou une nuit.

Sources

  1. PHOSPHORUS – Homeophyto
  2. Troubles du sommeil du nourrisson – Pap-pediatrie (PDF)
  3. Sommeil de l’enfant : une évolution par étapes, dès la naissance – ameli
  4. La mise en place des rythmes du sommeil chez l’enfant – Pédiatre-online

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Article super complet ! J’aurai aimé tomber dessus quand mes enfants étaient bébés !

  2. Un article très complet,
    Merci pour ce partage qui pourra aider sans aucun doute beaucoup de familles 🙂
    Belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *